Cap sur l’Inde : les dosas

Actu du 13 décembre 2016

Les dosas sont des crêpes indiennes à base de légumineuse et de riz. Traditionnellement, elles sont préparées à base de haricots mung et de riz réhydratés, mixés, puis mis à fermenter. Mais on peut tout à fait les réaliser avec des lentilles corail (plus faciles à trouver par chez nous) et n’importe quel riz (blanc, demi complet ou même complet).

dosas

Pour l’anecdote, c’est Maud et Claire, deux étudiantes de sciences po parties en Inde sur les traces d’expériences d’alimentation durable qui m’ont redonné envie d’en préparer en publiant la recette sur leur blog. La recette qu’elles se sont vues confier par une habitante d’Auroville est à base de farines (de lentilles et de riz). Pour ceux qui n’auraient pas la patience de passer par l’étape de trempage et de fermentation, je l’ai testée cette semaine pour la comparer à la mienne et… ça fonctionne !

Je continue tout de même de préférer la mienne d’une part parce qu’elle me semble plus simple à réaliser par chez nous (la farine de lentilles n’est pas toujours simple à trouver…), d’autre part pour les bienfaits de la fermentation : plus de vitamines et une meilleure digestibilité (la fermentation apporte de précieux enzymes et vitamines supplémentaires)

Alors, comment qu’on fait ?

Ingrédients

Pour 5 grands dosas (ou 10-12 petits)

  • 300g de riz (complet, demi complet ou étuvé)
  • 150g de lentilles corail
  • de l’eau
  • du sel

Recette

  1. Je fais tremper le riz et les lentilles séparément pendant 12H dans l’eau.
  2. Je les égoutte, les rince, les sale puis les mixe (séparément) jusqu’à obtenir deux pâtes fines et onctueuses. Pendant le mixage, j’ajoute un peu d’eau afin de faciliter le travail du mixeur (les pâtes obtenues doivent rester épaisses).
  3. Je mélange mes deux pâtes puis laisse le tout reposer environ 12H à température ambiante (dans l’idéal entre 20 et 25°C). La pâte doit doubler de volume et présenter une légère odeur de levain.
  4. Avant la cuisson, j’ajoute un peu d’eau à ma pâte de manière à obtenir une texture de pâte à crêpe épaisse.
  5. J’assaisonne ma pâte à mon goût* puis cuis mes dosas comme des crêpes ! (une petite poêle vous permettra d’avoir plus facilement des dosas bien ronds et pas trop gros, mais si vous n’en avez pas une crêpière fait aussi très bien l’affaire)
  6. Je fais fondre un peu de ghee ou d’huile dans une poêle à feu doux.
  7. Je verse une louche de pâte dans ma poêle, l’étale en rond et laisse cuire mon dosas à feu doux jusqu’à ce que le dessus soit pris. Je verse mon dosas sur une assiette et réitère l’opération avec le reste de la pâte.

C’est prêt !

Bon à savoir

– Les dosas se dégustent à toute heure. Traditionnellement accompagnés de chutney*** ou de sambar (une sauce indienne que je n’ai encore jamais réalisée), personnellement je les accompagne de légumes cuits (un bon curry de légumes par exemple) ! Sans gluten et riches en protéines « complètes » (grâce au mariage céréale-légumineuse), vous avez là des petites crêpes saines et nourrissantes à souhait.

*Vous pouvez déguster les dosas nature (en vous contentant de saler la pâte) ou ajouter  un ou plusieurs ingrédients tels que de la noix de coco râpée ou un peu de lait de coco, du yaourt, des oignons poêlés, de l’ail finement émincé (ou en poudre), des épices ou encore du concentré de tomates.

**Le ghee est le nom indien du beurre dit clarifié : un beurre dont on a ôté la caséine et le petit lait. Il devient alors plus digeste, se conserve plus longtemps et peut surtout être chauffé à plus haute température sans brûler. Pour le préparer rien de plus simple : je le coupe en morceaux puis le fais fondre à feu doux. J’écume ensuite les parties blanches (la fameuse caséine et le petit lait ) affleurantes (et les jette). Ensuite (pour ôter les derniers résidus), je le verse dans un bocal sur lequel j’ai placé une compresse de gaze dépliée (utilisez une étamine ou un chinois très fin pour ceux qui en ont!) et c’est prêt! Le beurre ghee se conserve plusieurs semaines au frigo et supporte les cuissons longues! Une recette illustrée est disponible ICI.

***j’ai réalisé il y a quelques jours un délicieux chutney de tomates vertes avec les dernières tomates de l’AMAP aux potes. S’il est trop tard pour les tomates cette année, vous pouvez vous rabattre sur des recettes de chutneys d’hiver tels que les chutney d’oignons, d’échalotes, de coings ou de betterave rouge !