FAIRE SON LAIT DE SOJA-MAISON

Actu du 12 octobre 2016

Vous êtes-vous déjà demandés comment était produit le lait de soja ? Moi oui! On m’a donné il y a peu des fèves de soja jaunes dépelliculées : l’occasion de tenter l’expérience du lait de soja fait-maison. J’ai suivi la recette de « cuisiner le soja »* et… ça fonctionne !

Par contre, n’en déplaise aux auteurs du bouquin en question, faire son lait de soja ne me semble pas vraiment économique (« ça coûte pas cher » en matière première mais en temps tout de même un peu…). Cela dit, ne serait ce que pour le goût inimitable du lait de soja frais obtenu et le plaisir de plonger son muesli(-maison) dans un lait végétal lui aussi fait-maison, je vous recommande vivement de tenter l’expérience !

Autre bonne surprise : l’okara ! Résidu de la filtration, la pulpe de soja (de son petit nom okara) s’est révélée un ingrédient vraiment appréciable, à la fois léger, sain, et hyper polyvalent (galettes, rochers, farces, salades…). Parmi toutes les recettes qui s’offraient à moi, j’ai choisi d’en faire de délicieuses galettes à burgers-maison (dont je vous reparlerai dans un prochain billet)

 

pêle mêle lait de soja fait-maison

Ingrédients

Pour environ 1,5L de lait de soja

  1. 300g de graines de soja jaune
  2. 4L d’eau

Recette

1- Je fais tremper les fèves de soja pendant une nuit dans un grand volume d’eau. Je les rince (je conserve un peu d’eau de trempage). Je mixe les graines en bouillie en ajoutant un peu d’eau de trempage de manière à obtenir une bouillie épaisse.

2- Je verse cette bouillie dans une casserole avec 2 litres d’eau. Je porte le mélange à ébullition et laisse cuire à feu doux pendant 35 à 40 minutes. Attention à bien surveiller la cuisson car le mélange peut très vite déborder !

3- Je laisse refroidir puis filtre le liquide dans une passoire très fine, une étamine ou un torchon (à mailles pas trop serrées). Je verse dans un récipient bien propre** et conserve mon lait au réfrigérateur. Attention, faute d’avoir été pasteurisé le lait de soja-maison est à consommer rapidement (sous 2-3 jours, comme n’importe quel lait frais finalement !) !

Bon à savoir

*Je sais cuisiner le soja, Amandine Geers et Olivier Degorce, Édition Terre Vivante

**Vous pouvez stériliser vos bouteilles/bocaux en les passant au four à 180°C pendant 10 minutes ou en les plongeant dans l’eau bouillante une dizaine de minutes.

Petit aparté nutritionnel sur les avantages du lait de soja (pour une flexitarienne comme moi, qui boit autant de lait de vache que de lait d’avoine, de riz ou de soja. Je les aime tous, pour des raisons différentes…) :  le lait de soja est le seul lait végétal qui – à l’instar du lait de vache – apporte les 8 acides aminés essentiels (car notre corps ne sait pas les fabriquer) à la bonne assimilation des protéines. En plus d’apporter des protéines complètes, il est riche en acides gras poly-insaturés, à l’action préventive sur les pathologies cardio-vasculaires (à l’inverse, le lait de vache apporte des acides gras saturés, dont la surconsommation est à éviter). Le lait de soja est plus léger que le lait de vache. Enfin, il est riche en vitamines B1, B2 et B3 et ne contient pas de lactose (parfois peu ou pas toléré). Petit inconvénient : le lait de soja est pauvre en calcium (c’est pourquoi on trouve dans le commerce beaucoup de laits de soja enrichis en calcium).